MARIANNE D'OR POUR CHRISTIAN PERRON

Publié le

Les Présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat

remettront le 18 avril prochain à Paris

une « Marianne d’Or » à Christian Perron,

Maire-Conseiller général de Guémené sur Scorff.

 

 

 

 25 collectivités (sur 2815 concourantes) ont ainsi été primées pour leurs bonnes pratiques de l’action et du développement  local. Guémené/Scorff est la seule commune du Morbihan sur 30 participantes à se voir décerner ce prix.  

Depuis son élection comme Maire de Guémené/Scorff en 2001, Christian Perron a finalisé ou concrétisé de nombreux projets : embellissement du centre-ville, valorisation du riche patrimoine communal, politique dynamique pour la culture, la jeunesse, la petite enfance, les personnes âgées, le sport, le logement … De nombreux autres projets sont en cours de réalisation ou à l’étude : résidence d’artistes, centre d’accueil pour la petite enfance, centre d’interprétation du costume breton et des vieux tissus…

Cet engagement fort pour le développement et l’attractivité de sa commune est indissociable de son implication dans la lutte pour le maintien des services publics en zone rurale, comme co-président du Collectif pour la présence et le développement des services publics en Centre-Bretagne. Ainsi Guémené/Scorff, comme les communes du Pays du Roi Morvan, a pu conserver l’ensemble des services publics qui étaient menacés sur son territoire : Perception, Poste, DDE, ATD… La défense de l’Hôpital de Guémené/Scorff est aussi emblématique de cette lutte. De nouvelles activités répondant aux besoins de santé des personnes du secteur et permettant ainsi de développer l’emploi ont été gagnées.

Pour Christian Perron, les services publics sont en effet un élément indispensable à la vie économique et sociale, au maintien de la population, à l’installation des familles, au développement d’une ruralité vivante. Ils participent d’une société d’égalité et de solidarité.

Mais le combat n’est pas gagné d’avance, même si cette « Marianne d’Or » vient en reconnaître le bien-fondé. La vigilance et la mobilisation s’imposent comme le montre la menace actuelle sur le droit à la scolarisation des enfants de 2 ans. L’attachement des familles à ce droit est très fort en Centre-Bretagne. De plus, les structures d’accueil de la petite enfance en nombre insuffisant pose la question de la création d’un véritable service public de la petite enfance. C’est d’ailleurs l’une des propositions fortes que porte Christian Perron comme candidat de la  gauche populaire et antilibérale dans cette campagne législative.

 

 

 

 

 

 

Publié dans ARCHIVES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article