ELECTIONS MUNICIPALES 2008

Publié le

Gérard Perron,

candidat pour faire gagner la gauche

Il l’avait annoncé le 6 juillet 2007 lors d’une soirée conviviale de remerciement aux militants et amis investis dans la campagne de législatives. Il l’a confirmé en cette rentrée à l’actualité politique et sociale lourde de dangers pour les salariés, les retraités, les jeunes, les services publics, la Sécurité sociale... Le Maire d’Hennebont se propose de réunir la gauche  et de conduire une liste de large union aux élections municipales de mars 2008.

Dans cet objectif, il a écrit une lettre à l’ensemble des organisations politiques constituées afin de les rencontrer et d’échanger autour de la constitution d’une liste de gauche élargie. Aux élus actuels et expérimentés, malgré le départ annoncé de plusieurs d’entre eux (Michel Dugor, Jean-Paul Le Calloch, Marie-Claire Lebreton,  Françis Magnanon, Jocelyne Letellier, Paul Chauvel, Jean-Pierre Ollivier), Gérard Perron souhaite associer des femmes et des hommes nouveaux, engagés dans des associations, « soucieux du développement harmonieux de leur ville. »

Au sein de Cap l’Orient, Hennebont est une ville à taille humaine, attractive, au cadre de vie agréable et de qualité, à la vie associative et culturelle riche et dynamique, au tissu économique vivant, aux services de proximité nombreux… fruits d’une gestion municipale progressiste depuis 1959.

De nombreuses réalisations ou projets en cours sont à mettre à l’actif de l’équipe municipale sortante : Maison de l’enfance, restructuration du groupe scolaire Curie, complexe sportif de Kerihouais, Zac Centre, futur hôpital Eudo de Kerlivio, piscine… Les assemblées et les réunions de quartier permette à chaque Hennebontais d’être informé, de donner son avis, de solliciter l’attention des élus sur tel ou tel sujet…

Comme le souligne le Maire, « nous avons su préparer la ville à son avenir, même si du côté finances, Hennebont n’est pas le Pérou. Nous avons aujourd’hui les équipements publics à la hauteur des besoins de ses habitants. Certes, tout ce que nous avons projeté n’est pas encore réalisé mais nous avons bien avancé et la ville n’a jamais connu un boum aussi important en construction et en urbanisme. »

Héritière du combat de Jehanne la Flamme et de celui des Forges d’Hennebont, en ces temps de revanche libérale sur les acquis de la Libération ou de mai 68, Hennebont, fière de son histoire et des valeurs de partage et de progrès, entend bien rester à gauche.

Publié dans MUNICIPALES 2008

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article